Journal de vanessa

Une histoire fictive de patient d'une clinique Hirslanden

Aux urgences

Eh bien, notre voyage de presse en Tanzanie prend fin avant même d’avoir commencé. Je suis couchée dans un lit d’hôpital. J’ai très mal au genou et au cou et quand je me suis réveillée aux urgences, je ne savais même pas où j’étais. Mais qu’est-ce qui m’a pris d’essayer ces vieux rollers en ligne, avec lesquels j’ai eu la malchance de tomber dans l’escalier. En fait, je cherchais mes palmes de plongée… La douleur a été tellement forte que je me suis sentie mal. Heureusement que ma voisine m’a trouvée et emmenée à l’hôpital.

Je suis donc à l’hôpital Hirslanden. Je croyais que c’était une clinique réservée aux assurés privés. J’ai appris pourtant qu’avec ses 16 cliniques, le groupe Hirslanden est le plus grand réseau médical de Suisse et qu’aujourd’hui près de la moitié des 100 000 patients sont des assurés de base. De plus, la plupart des cliniques possèdent un service d’urgences et un centre de chirurgie ambulatoire. Dans mon cas, cela s’est révélé bien pratique, parce que j’ai pu y passer tous les examens nécessaires. L’urgentiste, le Dr Morger, m’a immédiatement examinée puis m’a mis une minerve et un bracelet d’identification de patient. «Pour qu’on ne vous confonde pas avec quelqu’un d’autre», m’a-t-il expliqué. Il ne me reste plus qu’à espérer que je ne vais pas devoir être opérée du genou et que je vais encore pouvoir faire mon métier de reporter.

Retour au film

A propos du blog

Ce blog a pour objectif d'offrir un accès authentique et le plus simple possible aux thèmes "Qualité chez Hirslanden", "Satisfaction des patients" et "Sécurité des patients". La patiente fictive Vanessa Birrer est confrontée à ces sujets après un cas d'urgence dans une clinique Hirslanden. C'est depuis la clinique qu'elle raconte son histoire sur ce blog.

Bon à savoir

Le Groupe de cliniques privées Hirslanden dispose de 12 services d’urgence.

Écrivez un commentaire

Veuillez remplir toutes les cases marqués par * s'il vous plaît