Journal de vanessa

Une histoire fictive de patient d'une clinique Hirslanden

L’heure de vérité

Pour commencer, on m’a tout de suite fait une IRM. L’heure de vérité en quelque sorte. Pour pouvoir vous montrer un service radiologique de l’intérieur, j’ai demandé à mon infirmière, Madame Romanova, de filmer ce qui se passait avec mon téléphone portable. Normalement, ce n’est pas autorisé mais elle a fait une exception pour moi. L’examen a permis d’établir que je n’avais pas de commotion cérébrale; par chance, j’ai seulement subi un léger coup du lapin. J’ai donc pu retirer ma minerve. Mon genou, par contre, est assez mal en point.

Le ligament croisé est bel et bien déchiré et mon ménisque est touché également. Cela explique pourquoi je n’arrive pas bien à plier le genou. L’orthopédiste, le Dr Gabor Cserhati, s’en était déjà douté hier et m’avait expliqué ce qui m’attendait probablement. Il est maintenant clair que je n’échapperai pas à l’opération, principalement à cause de la blessure au ménisque, Sans cette intervention, mon genou risque de perdre une bonne partie de sa mobilité. Je peux donc définitivement oublier mon voyage. La seule chose qui me console, c’est que le Dr Cserhati est un médecin accrédité et un orthopédiste expérimenté. Je crois que cela fait déjà 20 ans qu’il exerce ici. Dans les cliniques Hirslanden, l’équipe des médecins accrédités, qui sont les interlocuteurs directs des patients, complète l’équipe des médecins qui ont un poste fixe aux urgences ou au bloc opératoire et qui sont disponibles en permanence pour les cas d’urgence. Je trouve que c’est une excellente solution. De cette manière, j’ai un interlocuteur unique et je suis quand même parfaitement prise en charge.

Retour au film

A propos du blog

Ce blog a pour objectif d'offrir un accès authentique et le plus simple possible aux thèmes "Qualité chez Hirslanden", "Satisfaction des patients" et "Sécurité des patients". La patiente fictive Vanessa Birrer est confrontée à ces sujets après un cas d'urgence dans une clinique Hirslanden. C'est depuis la clinique qu'elle raconte son histoire sur ce blog.

Bon à savoir

Chez Hirslanden, les patients peuvent être traités dans 15 centres de radiologie et 4 instituts de radiothérapie.

Écrivez un commentaire

Veuillez remplir toutes les cases marqués par * s'il vous plaît